AutoéditioneBooksLittératureLivres d'information

Présentation des plateformes d’autoédition

Crédit photo : Water Journal sur Unsplash

Si, comme nous l’avons vu ici, l’autoédition implique que l’auteur-éditeur assume la responsabilité de toutes les étapes de la production du livre, il existe de nombreuses plateformes d’autoédition sur internet pour lui faciliter la tâche. C’est ce que nous allons examiner aujourd’hui.

Cet article se fonde en grande partie sur le livre de Marie-Laure Cahier et Elizabeth Sutton, Publier son livre à l’ère numérique, que je recommande vivement.

 

Les plateformes d’autoédition ou d’autopublication

Amazon KDP (Kindle Direct Publishing) est la plus connue d’elles, car Amazon a grandement contribué à l’essor de la lecture numérique avec la liseuse Kindle et le format associé. Amazon KDP propose des services d’autopublication simples d’utilisation permettant aux auteurs de vendre leurs livres sur Kindle Store, qui représente environ 60% de la distribution d’eBooks. À travers la filiale d’Amazon CreateSpace, vous pouvez même créer gratuitement un livre papier imprimable à la demande.

Parmi les autres plateformes d’autoédition du même type, on trouve Kobo Writing Life du géant canadien Kobo, iBooks Authors de la société Apple, qui est réputée difficile d’utilisation, et Google Play. Les Editions du Net (LEN) se présentent comme la première plateforme d’autoédition française et viennent d’intégrer (le 20 décembre 2017) le Syndicat national de l’édition (SNE).

La réalisation et la publication de votre e-book sur ces plateformes ne coûtent rien, une commission (autour de 30%) est prélevée sur les ventes.

Les « agrégateurs-diffuseurs »

Les entreprises telles que Immatériel.fr, ePagine, Numilog et Primento proposent, en échange d’une commission d’environ 25% sur le prix de vente, de diffuser votre e-book sur la plupart des plateformes de vente et librairies en ligne.

Les plateformes de services

D’autres plateformes d’autoédition proposent des services additionnels et donc, le plus souvent, payants : services éditoriaux (mise en page, relecture, correction), conception graphique, enregistrement EAN et ISBN, conversion de fichiers, services promotionnels et commerciaux, impression à la demande. Ces services peuvent être proposés à la carte ou sous forme de forfaits. Parmi celles-ci, on trouve lulu.com et Books on Demand (BoD) plutôt spécialisées dans l’impression à la demande. Iggybook semble plus axée sur l’accompagnement promotionnel et commercial.

À noter que les Editions du Net (LEN) citées ci-dessus disposent d’un service payant de promotion en partenariat avec le site d’information Actualitté (une offre simple de communication sur la parution de l’ouvrage à 39 euros et une offre à 89 euros qui inclut également la diffusion du premier chapitre).

La société française Librinova propose un service d’accompagnement vers l’édition classique en tant qu’agent littéraire aux auteurs qui vendent au moins 1000 exemplaires sur une période de 18 mois. À noter que certains éditeurs peuvent vous recommander de tester votre manuscrit sur la plateforme de Librinova (cela a été mon cas avec Fleuve Éditions). Il s’agit sans doute pour eux d’évaluer à peu de frais le potentiel d’un texte. Librinova s’est également associée avec la librairie Cultura pour présenter une plateforme commune, La Boutique des auteurs, qui dispose d’un comité éditorial pour repérer et promouvoir les livres les plus prometteurs.

Les plateformes de partage

Ces sites et applications permettent aux auteurs de partager leurs textes gratuitement et d’obtenir un retour des lecteurs. Aux côtés de l’application canadienne Wattpad, on trouve des sites français tels que Babelio, monbestseller.com et Scribay. Ce dernier propose des outils d’aide à l’écriture et même une académie Scribay pour aider les auteurs à progresser et à aller au bout de leur roman.

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. L’autoédition étant un domaine en pleine expansion, tributaire des nouvelles technologies et d’internet, elle est susceptible d’évoluer très rapidement. Il apparaît donc primordial de se maintenir informé et nous reviendrons sur cette thématique ultérieurement avec une analyse comparative détaillée des plateformes d’autoédition.

Cordialement,

Frédéric Buffa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *