Relire et corriger votre texte

0 Partages
Crédit photo : Anne Nygard sur Unsplash

Après une longue pause, je reviens avec un article sur le thème Relire et corriger votre texte. Cette étape n’est pas la plus excitante pour la plupart des auteurs et pourtant elle est fondamentale et indispensable pour obtenir un texte d’excellente qualité. Bien entendu, il est possible de la sous-traiter à des professionnels si vous ne vous en sentez pas capables et si vous avez un budget pour cela. Sinon, j’espère que vous trouverez ici quelques conseils utiles.

Des relectures indispensables

Si votre texte est un premier jet, plusieurs relectures s’imposent. Laissez passer un peu de temps entre la fin de l’écriture et votre première relecture, afin que tout cela décante un peu. Vous pourrez ainsi le redécouvrir avec un certain recul et un œil plus neuf. Cela facilitera la traque des fautes, erreurs, incohérences, etc.

Même avec la meilleure volonté, il est impossible pour un auteur de relire son propre texte avec le même détachement qu’un tiers. Tâchez donc de former une équipe de bêta-lecteurs qui pourra vous donner plusieurs avis extérieurs et une option plus impartiale. Choisissez de préférence des lecteurs aguerris possédant une bonne maîtrise de la langue française et, si possible, connaisseurs du thème ou genre de votre livre. Si quelque chose ne fonctionne pas dans votre texte, ils devraient le mettre en évidence.

Cette équipe de bêta-lecteurs pourra par ailleurs jouer un rôle important après la publication de votre ouvrage et lors de son lancement, mais ceci est une autre histoire…

Corriger le fond

Lorsque l’on évoque la question de la relecture et de la correction, le mot d’ordre est souvent : coupez, coupez, coupez ! L’un des objectifs principaux de cette phase est d’identifier les redondances, les longueurs et les parties du livre qui n’apportent rien afin de pouvoir les élaguer. Vous obtiendrez ainsi un texte plus concis, plus dynamique et plus efficace.

Dans le cadre d’une œuvre de fiction, il est fondamental de vérifier la cohérence de votre récit et en particulier la cohérence psychologique des personnages. Les lecteurs sont prêts à avaler beaucoup de choses tant qu’elles respectent la logique et font sens dans le contexte de votre roman. Pour cela, il convient aussi de leur donner suffisamment d’information pour que l’histoire tienne debout.

Corriger la forme

Votre texte doit être conforme aux normes orthographiques, grammaticales, syntaxiques et typographiques en vigueur. L’utilisation d’un logiciel de correction automatique me paraît indispensable pour cette étape et parfaitement complémentaire de la correction humaine. Son gros avantage est son caractère systématique. Si un mot mal écrit est présent trois fois dans votre livre, il est possible que les bêta-lecteurs le détectent deux fois sur trois, alors que le logiciel repèrera l’erreur dans tous les cas. C’est quelque chose que j’ai pu constater durant la correction de mon premier roman.

Personnellement, j’ai investi dans l’achat du logiciel Antidote (https://www.antidote.info/fr) qui est souvent considéré l’outil de référence pour la correction en langue française. Il vous signalera nombre d’anomalies relatives à trois domaines : la langue, la typographie et le style. C’est un outil très puissant et flexible. Je trouve particulièrement utile la mise en évidence des verbes faibles (verbes passe-partout tels que « faire », « être », « avoir », « pouvoir », « dire », « aller », etc.) et des répétitions, car ceux-ci sont difficiles à traquer lors de la relecture. Il existe d’autres produits similaires comme https://www.cordial.fr/ et https://robert-correcteur.lerobert.com/. Vous pouvez généralement faire un essai gratuit d’un mois avant de décider d’acheter le logiciel. Si vous n’avez pas de budget, testez les correcteurs gratuits en ligne : https://bonpatron.com/ ou https://www.scribens.fr.

Il est important de préciser que les logiciels de correction automatiques sont des outils efficaces, mais imparfaits. Ils ne détecteront pas toutes les erreurs (notamment de style) et vous laisseront de toute façon la décision définitive pour chaque signalement.

Pensez à relire votre texte à voix haute en respectant la ponctuation afin de vérifier le rythme de vos phrases. On recommande généralement d’éviter les phrases trop longues ou alambiquées. N’est pas Proust qui veut. La langue utilisée doit être adaptée au type et au genre de l’ouvrage, en ayant toujours en tête le public pour lequel on écrit. Dans le cadre d’un livre pratique, méfiez-vous de l’abus de jargon technique. N’hésitez pas à vérifier la signification de certains mots ou expressions dans un dictionnaire si vous avez des doutes.

En fin de compte, votre texte doit être fluide, clair et accessible pour le plus grand nombre.

Pour aller plus loin

Le site de Katana Nash propose un résumé particulièrement synthétique, mais très complet des éléments à prendre en compte lors de la correction d’un roman, tant sur le fond que sur la forme.

Si vous avez des doutes sur la ponctuation et même sur l’usage des majuscules, l’excellent site http://www.la-ponctuation.com/ est pour vous.

Voilà, j’espère sincèrement que cet article vous aidera à Relire et corriger votre texte, quel qu’il soit.

On se retrouve prochainement pour un nouvel article sur Vivre d’écriture. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas.

Frédéric

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.