AutoéditioneBooksLittératureLivres d'information

Comment rédiger une quatrième de couverture

Vous venez enfin de terminer votre manuscrit et vous voilà enfin prêt à l’autoéditer. Il vous reste cependant à rédiger une quatrième de couverture capable de convaincre les lecteurs potentiels. Suite aux articles sur la publication d’ebooks et sur la préparation de fichiers Kindle, nous allons tenter d’apporter quelques pistes.

Une utilité qui n’est plus à démontrer

Tout le monde s’accorde à dire que la quatrième de couverture, ce texte apposé au dos du livre imprimé, est indispensable. Dans le cas d’un livre électronique, ce sera la description figurant en dessous de la couverture sur la plateforme de vente en ligne. Elle contient la promesse du livre et doit convaincre le lecteur de l’acheter. Son objectif principal étant de donner envie de lire l’ouvrage, il va sans dire qu’il faut accorder le plus grand soin à sa rédaction.

La quatrième de couverture ne s’adresse pas seulement aux futurs lecteurs, mais aussi aux journalistes ou blogueurs qui recevront le livre et le mettront éventuellement en avant au moment de son lancement.

Une seule règle : il n’y a pas de règle

Il n’existe pas de façon unique d’aborder et de rédiger la quatrième de couverture. Il vous suffira de consulter quelques livres de votre bibliothèque pour vous en convaincre. Nous allons cependant essayer de mettre en avant quelques lignes directrices.

Une structure variable

Certains éditeurs choisissent un extrait du roman en quatrième de couverture, mais le résumé est plus fréquent. C’est d’ailleurs l’option préférée à 63% par les lecteurs d’après un sondage du Magazine Littéraire. Ce sont généralement les éditeurs qui se chargent de la rédaction, beaucoup estimant qu’une certaine distance par rapport à l’ouvrage est nécessaire pour cet exercice. P.O.L. semble être l’exception, puisque ses auteurs signent la quatrième de couverture.

Un structure classique, utilisée notamment chez Actes Sud, consiste à résumer l’intrigue, évoquer l’élément déclencheur et terminer par un commentaire avec analyse.

Sur le site CoCyclics, Gabrielle propose un texte en trois parties. Un premier paragraphe résumant la situation initiale, un deuxième présentant le problème principal auquel sont confrontés les personnages, puis une dernière partie plus ouverte qui laisse entrevoir le suspense.

Une question d’équilibre

La quatrième de couverture est un peu une porte ouverte sur le livre, qui doit donner un avant-goût de son contenu et surtout ne pas tromper sur la marchandise. Il est important qu’elle reflète l’intrigue (sans en révéler trop), le genre, l’atmosphère et le style du roman, pour que ce dernier trouve son public.

C’est donc un exercice délicat, car il convient de trouver un équilibre entre l’authenticité et la tournure commerciale.

Qualités de la rédaction

Concision, clarté et précision sont les principales qualités attendues pour la rédaction de la quatrième de couverture. Il ne faut pas tout raconter, car on ne doit pas dévoiler grand-chose, mais surtout susciter l’intérêt. Le texte doit donc s’avérer percutant.

On recommande généralement de la rédiger en un seul bloc, sans titres, avec un total d’environ 150 mots.

Prévoir une courte biographie

Les lecteurs aiment généralement avoir quelques informations sur l’auteur, mais là aussi la concision est de mise. Si vous pouvez, incluez des éléments qui renforcent votre crédibilité par rapport au sujet.

La photo n’est pas obligatoire. Mettez-la uniquement si vous considérez qu’elle apporte quelque chose.

Quelques informations obligatoires

Pour les livres imprimés, la quatrième de couverture doit obligatoirement comprendre le numéro ISBN obtenu auprès de l’AFNIL et le code le code-barres correspondant juste en dessous.  Le prix TTC figure souvent, mais pas toujours, en bas de page.

Exemple de quatrième de couverture en avant-première : Beatlemaniac

Pour mon premier roman, Beatlemaniac, à paraître prochainement en autoédition, j’envisage d’utiliser le texte suivant en quatrième de couverture:

« Divorcé et sans enfant au seuil de la quarantaine, le commandant Jean-Paul Estable déprime et rêve de changer de vie. Enquêteur à la Brigade criminelle, il est confronté au meurtre inexpliqué d’un enseignant bouddhiste tué d’une balle en pleine tête dans son sommeil. L’iPod trouvé sur la victime avec pour seul enregistrement la chanson Tomorrow never knows des Beatles l’intrigue, d’autant qu’il est lui-même un grand fan des Fab Four…

Beatlemaniac, qui mêle intrigue policière, doutes existentiels et de nombreuses références plus ou moins explicites à l’univers des Beatles, est susceptible de séduire à la fois les amateurs de polars et les fans du quatuor de Liverpool.

Frédéric Buffa dirige le département des langues étrangères de l’université Vasco de Quiroga à Morelia (Mexique). Fan des Beatles, il revisite leur légende et distille les anecdotes surprenantes au fil de l’enquête. »

J’en profite aussi pour dévoiler en avant-première le projet de couverture de Beatlemaniac…

Voilà, on se retrouve bientôt pour un nouvel article sur Vivre d’écriture. N’hésitez pas à écrire un commentaire sur l’article ou sur le projet de couverture de Beatlemaniac.

Frédéric

2 réflexions au sujet de « Comment rédiger une quatrième de couverture »

  1. Bonjour,

    J’adhère totalement à la proposition de texte d’introduction de Beatlemaniac… au mot « déprime » près qui n’est pas dans la dynamique du reste du texte. Ou bien évoquer la transition de la déprime vers quelque-chose de plus positif pour donner envie aux lecteurs…

    Pour la couverture, le top serait d’identifier une phrase d’accroche qui serait extraite d’une de leurs chansons, qui pourrait illustrer l’ensemble du roman, ou l’évolution du personnage par exemple.

    Bravo pour le reste de l’article et tous mes vœux de réussite pour les Beatlemaniac!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.