AutoéditioneBooksLivres d'information

Comment rédiger un ebook d’information

Crédit photo : Stanley Dai sur Unsplash

Après avoir abordé le choix du sujet, le titre et le contenu, nous continuons la série d’articles en voyant comment rédiger un ebook d’information et réaliser la couverture. C’est parti !

La rédaction

Produire un premier jet :

Pour la rédaction proprement dite, on recommande généralement d’écrire un premier jet sans fioritures et sans se relire. Vous rédigez en développant les idées que vous avez sélectionnées et organisées dans un plan (voir article précédent). On peut utiliser un simple traitement de texte comme Word ou un programme de gestion d’écriture tel que Scrivener (que je teste depuis peu) pour faciliter l’édition. Les adeptes d’Apple pourront concevoir leurs ebooks avec le logiciel gratuit iBooks Author. Pour les réfractaires du clavier, il existe des logiciels de reconnaissance vocale tels que Dragon NaturallySpeaking qui permettent de dicter et de faire retranscrire votre texte. Vic Johnson recommande la dictée, arguant qu’elle implique automatiquement un style plus direct et plus naturel.

Privilégiez l’efficacité :

Soignez l’enchaînement des idées et faites des phrases courtes. On recommande parfois que les paragraphes n’excèdent pas 80 mots. Rappelez-vous que la clarté et la concision sont essentielles pour ce type de livre. Gardez à l’esprit que les lecteurs ne sont pas encore des spécialistes du sujet et que l’information doit être compréhensible du plus grand nombre. Des exemples concrets et bien choisis faciliteront la compréhension des passages les plus ardus. Vous pouvez également ajouter des actions à réaliser à la fin de chaque chapitre afin d’inviter les lecteurs à passer à la mise en pratique.

Quelle longueur pour un ebook d’information ?

Généralement, les ebooks d’information sont relativement courts. Nicolas Boussion préconise la rédaction de rapports courts, de 15 pages maximum, soit environ 10.000 mots. Vic Johnson évoque une plage entre 12.000 et 20.000 mots, tout en précisant que le livre doit être juste assez long pour fournir l’information nécessaire. Même son de cloche chez Rémy Roulier, pour qui la question de la longueur d’un ebook est peu pertinente. Ce qui fait sa valeur est sa capacité à résoudre le problème du lecteur. Jean-Baptiste Viet, auteur de livres pratiques sur l’informatique cité par Cahier et Sutton, semble prendre le contre-pied en déplorant “pas mal d’arnaques de moins de 40 pages”. Dans tous les cas, rappelez-vous que pour un ouvrage pratique, il convient de privilégier la qualité et l’efficacité (clarté et concision) à la quantité.

N’oubliez pas d’insérer une table des matières au début du livre afin d’en faciliter l’utilisation. Prévoyez une page de contact en fin d’ouvrage avec vos coordonnés (site internet, blog, email, réseaux sociaux). Ajoutez éventuellement une petite biographie et les ebooks déjà publiés.

L’importance de la relecture :

Après la rédaction, vient la phase de relecture, de correction et d’amélioration. Pour l’orthographe, il est conseillé d’utiliser un programme de correction tel que le logiciel Antidote. Si vous n’en avez pas, vous pouvez vous tourner vers des outils en ligne tels que Cordial ou Bon patron. Traquez également les lourdeurs et les répétitions.

Soignez la présentation et la mise en page sans tomber dans l’excès d’originalité. Vous pouvez utiliser différentes polices et couleurs (mais trop), des puces et des numéros, souligner, écrire en gras ou en italique pour mettre en évidence certaines parties du texte. Gardez en tête que l’objectif doit être de privilégier la clarté et de faciliter la compréhension.

Une fois l’ebook terminé, il est utile de le soumettre à l’avis de quelques bêta lecteurs. Si possible, choisissez à la fois des gens qui connaissent le sujet et des novices. Leur révision permettra de repérer des erreurs qui vous auraient échappé, de clarifier des passages ambigus ou de réparer des oublis.

La couverture

L’impact de la couverture est important, car c’est la première chose que l’on voit de votre livre. En cas de ratage, elle va plomber votre ebook.

Si vous n’avez pas de budget pour faire appel à un designer, pas de panique. Il existe en effet des outils gratuits en ligne tels que Canva qui permettent d’obtenir un résultat satisfaisant. Avec le site MyeCoverMaker, vous pouvez réaliser facilement des couvertures d’ebook avec effet 3D ; les cinq premières couvertures sont gratuites. Boxshot Online est une autre option. Ceux qui veulent un outil plus puissant (et plus pointu aussi) pour le traitement de l’image peuvent utiliser Photoshop ou une alternative gratuite comme le  logiciel libre Gimp.

Le blogueur Ling-en Hsia recommande le site Fiverr pour obtenir un bon design en freelance pour 5 dollars.

Si vous publiez votre livre sur KDP (Kindle Direct Publishing) d’Amazon, vous pourrez faire usage de l’utilitaire intégré, Créateur de couverture, pour créer votre couverture lors de la mise en ligne de l’ebook.

Enfin, n’oubliez pas de vérifier l’impact de votre couverture sous forme d’icône miniature (ou mini-vignette) car c’est comme cela qu’elle apparaîtra le plus souvent aux lecteurs potentiels.

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Après avoir vu comment rédiger un ebook d’information et réaliser sa couverture, on poursuivra la série avec un article consacré à la publication.

À bientôt sur Vivre d’écriture,

Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *