AutoéditioneBooksLittératureLivres brochésLivres d'information

Lancement d’un livre en autoédition

Disponible sur Amazon

Nous allons nous pencher aujourd’hui sur la question fondamentale du Lancement d’un livre en autoédition en nous focalisant sur la plateforme principale, Amazon. Pour cet article, je me baserai en partie sur ma propre expérience acquise avec le lancement en cours de mon premier roman, Beatlemaniac, sur Amazon.

Comme nous l’avons déjà souligné sur ce blog (Article En quoi consiste l’autoédition), l’auteur autoédité est un « auteurpreneur » (ou une « auteurepreneuse »), qui est responsable de toute la chaîne de son livre, de l’écriture à la promotion. Beaucoup négligent ce dernier point, car la partie marketing les rebute (moi-même j’ai du mal…) et pourtant il est crucial. Le plus important pour avoir du succès est sans doute de proposer un produit de qualité, mais si vous n’arrivez pas à le faire connaître, cela ne servira pas à grand-chose. Après toutes ces heures consacrées à l’écriture et à l’édition de votre livre, ce serait dommage…

Pourquoi préparer un « lancement » ?

Pour commencer, qu’entend-on par « lancement » ? Il s’agit d’un ensemble d’actions concertées et planifiées qui ont pour but de maximiser les ventes après publication.

Pourquoi est-ce important ? Parce que si l’on se contente de mettre son livre en ligne et d’en parler à deux ou trois amis, il ne se passera sans doute rien. Il y a des dizaines de milliers de livres sur Amazon et de nombreuses nouveautés tous les jours. Le principal risque lors de la parution de votre livre est qu’il soit noyé dans la masse et passe inaperçu. C’est exactement ce que vous allez chercher à éviter avec le lancement. Votre but est de provoquer un fort démarrage des ventes afin que votre livre soit repéré et mis en avant par les algorithmes d’Amazon.

Avant le lancement proprement dit

Avant d’envisager le lancement de votre livre, il est évidemment indispensable d’avoir un manuscrit impeccable relu par plusieurs personnes (si possible des lecteurs aguerris et possédant une bonne maîtrise de l’orthographe). Cette équipe de beta-lecteurs jouera d’ailleurs un rôle important lors du lancement, on y reviendra.

Pour la correction, je vous conseille d’investir également dans un bon logiciel, car l’oeil humain ne voit pas tout. Personnellement, j’utilise depuis peu Antidote et je ne regrette pas l’investissement. En ce qui concerne la mise en page dans votre traitement de texte, vous pouvez consulter des articles précédents concernant la préparation d’un fichier Word pour la version numérique et pour la version brochée.

On n’insistera jamais assez sur l’importance de la couverture, car c’est la première chose que l’on voit. En cas de ratage, elle va plomber votre livre. Pour Beatlemaniac, j’ai préparé un avant-projet avec l’outil en ligne gratuit Canva, puis j’ai fait appel à un graphiste pour l’améliorer. Une consultation auprès de mes proches m’a permis de finaliser le design.

Vous devrez également préparer un texte de quatrième de couverture et le faire lire par plusieurs lecteurs de votre manuscrit (voir l’article Comment rédiger une quatrième de couverture).

La préparation du lancement

Le lancement d’un livre en autoédition demande une préparation qui va s’étaler sur plusieurs mois. Olivier Morel du blog Publier son livre recommande une période de 6 mois.

Précommande ou pas ?

Amazon propose un service de précommande sur la version électronique (Kindle) uniquement. J’ai lu des analyses différentes sur cette question. Certains disent que ça casse l’effet lancement en diluant les ventes et d’autres que cela permet au contraire de concentrer et reporter les ventes de la période sur le jour de parution. Donc, je ne sais plus. J’ai programmé une précommande de 10 jours pour Beatlemaniac et les résultats sont plutôt décevants. Si c’était à refaire, je crois que je m’en passerais.

Programme KDP Select ou pas ?

Si vous êtes un auteur peu ou pas connu, vous avez sans doute intérêt à choisir le programme KDP Select d’Amazon pour le lancement de la version digitale (Kindle) de votre livre. En échange de l’exclusivité numérique, il permet de bénéficier d’une plus grande visibilité sur Amazon et de proposer votre ebook gratuitement pendant 5 jours sur une période renouvelable de 90 jours.

Version numérique ou version brochée ?

Les deux, mon capitaine ! Beaucoup d’auteurs vendent plus de livres électroniques, mais la version papier peut encore être très prisée. Cela dépend du genre littéraire et du lectorat. Le mieux est sans doute de proposer les deux formats. Une fois que votre texte et votre couverture sont prêts pour l’une des deux versions, l’effort supplémentaire pour le mettre à disposition dans l’autre format est marginal. Dans le cadre d’un lancement, il est important que la parution des deux versions soit synchronisée.

Le prix de lancement

On recommande généralement d’adopter un prix de lancement attractif afin de faciliter le décollage des ventes et un bon positionnement dans les classements d’Amazon. Il s’agit d’une stratégie à moyen-long terme. Peu importe si vous gagnez peu sur les premières ventes, le plus important est de mettre votre livre sur orbite afin qu’il puisse trouver son public. Ensuite, vous pourrez augmenter le prix (tout en restant raisonnable).

Beaucoup d’auteurs adoptent un prix de lancement de EUR 0,99 pour la version numérique. Dans le cas de Beatlemaniac, j’ai été contraint de fixer un prix de EUR 2,99, car c’est le minimum imposé dans la cadre du concours « Plumes francophones 2019 » d’Amazon auquel je participe.

L’importance des commentaires

Tous les spécialistes soulignent l’importance d’avoir des commentaires sur la page Amazon du livre dès le jour de la parution. Pour cela, vous devez faire appel à votre équipe de beta-lecteurs, car ils l’ont déjà lu. Ces personnes pourront également faire la promotion de votre livre dans leur entourage.

Listes de contacts

Si vous avez un blog avec une liste d’abonnés, informez-les du lancement de votre ouvrage (voir l’article Mettre en place un site web pour auteur). Vous pouvez également préparer des listes de contacts mails de personnes susceptibles d’être intéressées par votre livre. Attention de ne pas les inonder de messages non plus. En France, vous devez donner aux contacts la possibilité de se désinscrire de la liste.

Trouvez des partenaires

Identifiez à l’avance des blogueurs, journalistes ou « influenceurs » (youtubers, booktubers) intéressés par le genre ou la thématique de votre livre, qui pourront vous assister dans la promotion. Prévoyez un petit dossier de presse et essayez de faire chroniquer votre ouvrage. Sur Le comptoir des blogueurs, annuaire des blogueurs littéraires, vous pourrez facilement sélectionner des chroniqueurs potentiels en fonction de votre genre littéraire.

Pour Beatlemaniac, j’ai cherché des blogueurs qui chroniquent des polars autoédités, mais aussi des spécialistes des Beatles et des forums sur le sujet. Évitez de prendre contact de manière abrupte avec eux et tâchez de tisser des liens sur la durée.

Participez à des concours ou organisez-en un

La participation à un concours peut contribuer à la mise en évidence de votre livre. Dans le cas de Beatlemaniac, j’ai choisi de faire coïncider son lancement avec le concours Plumes francophones 2019 d’Amazon (mai-août 2019).

Pour attirer l’attention des fans francophones des Beatles, j’ai organisé un petit concours sur mon blog personnel avec des chansons des Beatles à identifier et des exemplaires de Beatlemaniac à gagner.

Les réseaux sociaux sont incontournables

Aujourd’hui, il paraît indispensable pour un auteur, autoédité ou pas, d’utiliser les réseaux sociaux pour trouver son public et communiquer avec lui. On touche à ce qu’il est convenu d’appeler une « plateforme d’auteur » (voir l’article Mettre en place une plateforme d’auteur). Personnellement, je me concentre pour l’instant sur Facebook et diffuse également sur LinkedIn et Viadeo.

Si vous êtes à l’aise avec la vidéo, vous pouvez publier une bande-annonce pour votre livre sur Youtube ou Instagram.

Publicité ou pas ?

Il est possible d’acheter de la publicité sur Facebook ou Google AdWords, par exemple. Les avis sur la publicité Facebook sont partagés. Pour vous aider, je vous conseille la série d’articles de Nathalie Bagadey sur le sujet.

Personnellement, je prévois de tester la publicité sur Google AdWords dans les jours qui viennent pour orienter du trafic vers la page de vente de Beatlemaniac. Pour l’écriture d’une page de vente, je vous conseille mon article Comment créer une page de vente pour votre livre.

En complément

Si vous souhaitez être accompagnés ou conseillés pour votre lancement, Olivier Morel du blog Publier son livre propose ce service. Vous pouvez également consulter l’article décapant de Nathalie Bagadey et le retour d’expérience d’Anaïs W sur leurs blogs respectifs.

En conclusion, faites le buzz en créant une attente avant la publication du livre auprès des lecteurs potentiels du livre, mais ne saturez pas vos contacts. Soyez créatifs et souvenez-vous qu’il s’agit d’un apprentissage. Le but est de construire une communauté de lecteurs sur le long terme, cela prendra du temps.

Voilà, j’espère que cet article sur le Lancement d’un livre en autoédition vous sera utile. N’hésitez pas à laisser un commentaire…

À bientôt sur Vivre d’écriture,

Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.