AutoéditioneBooksLittératureLivres d'information

Si vous ne trouvez pas d’éditeur, envisagez l’autoédition !

envisager l'autoédition
Crédit photo : Perfecto Capucine sur Unsplash

Comme beaucoup, j’ai écrit un premier roman, un polar intitulé Beatlemaniac, que j’ai ensuite proposé à un certain nombre de maisons d’édition. Sans succès. J’ai tout de même pu signer un contrat avec un agent littéraire qui croyait au potentiel du livre. L’agence n’ayant pas réussi à convaincre une seule maison d’édition au bout d’un an de démarches, elle a proposé que j’assure seul la recherche d’éditeur ou que je reprenne mes droits. J’ai choisi la seconde option afin de retrouver ma liberté. C’est alors que j’ai commencé à envisager l’autoédition de Beatlemaniac.

Vaincre les préjugés concernant l’autoédition

Ce n’était pas quelque chose que j’avais considéré comme une option initialement. Je pensais sans doute que mon livre devait recevoir l’aval d’une maison d’édition pour avoir le droit d’exister. Comme beaucoup, je n’échappais pas à certains préjugés concernant l’autoédition. En effet, celle-ci n’a pas toujours bonne presse. Pour beaucoup, il s’agit de livres de mauvaise qualité, bourrés de fautes, mal formatés, etc. Bref, les rebuts de l’édition classique. Heureusement, les choses commencent à changer. En fait, l’autoédition est ce que nous en faisons. Il n’importe qu’à nous, auteurs qui faisons ce choix, de respecter un certain niveau d’exigence. Aujourd’hui, avec le recul, je pense qu’il ne faut pas hésiter à se lancer dans l’autoédition. Vous trouverez dans la suite de cet article une série de raisons qui vous convaincront peut-être, je l’espère, de franchir le pas.

C’est vous qui décidez

Si vous pensez que votre livre mérite d’être lu et l’occasion de partir à la recherche de son public, c’est vous qui décidez. Vous n’avez plus besoin de l’approbation d’un tiers. Avec l’autoédition, vous êtes désormais le patron ou la patronne.

Vous réalisez un test grandeur nature avec de « vrais lecteurs »

Même si vos proches vous ont dit « droit dans les yeux » que votre livre tient la route et qu’il est largement digne d’être publié, vous avez encore des doutes. Certes, cela vous encourage, mais vous craignez que leur jugement soit influencé, peut-être inconsciemment, par leur lien avec l’auteur. L’autoédition va vous donner l’opportunité de soumettre votre ouvrage au jugement de parfaits inconnus, de « vrais lecteurs » anonymes et donc impartiaux. Si les retours sont très majoritairement positifs (commentaires sur Amazon, messages sur Facebook, etc.), vous vous sentirez véritablement rassurés quant au potentiel du livre et de son auteur. Vous aurez même la possibilité d’échanger avec certains de vos lecteurs si vous leur donnez les moyens de vous contacter.

Avec l’autoédition, vous maîtrisez toute la chaîne du livre et donc les délais

Dans le cadre de l’autoédition, l’auteur assume également la fonction d’éditeur. À ce titre, il devient responsable d’une multitude de tâches, de la correction du texte à la promotion, en passant par la mise en page, la couverture, la quatrième de couverture, la fabrication (pour un livre papier) ou le choix du format pour la version numérique (voir l’article En quoi consiste l’autoédition ?) Vous vous convertissez du même coup en auteur-entrepreneur en acquérant de nouvelles compétences qui vous permettent de mieux comprendre l’ensemble des enjeux. Même si cela peut s’avérer (très) lourd à assumer, l’avantage est que vous devenez le seul maître à bord. Vous pouvez notamment décider de la date de lancement du livre, ce qui n’est pas le cas dans l’édition classique.

Vous percevez vos revenus presque en temps réel et fixez votre prix de vente

Un autre avantage de l’autoédition est que vous commencerez à percevoir de l’argent de vos ventes plus rapidement. Avec Amazon par exemple, les revenus du mois N vous sont versés à la fin du mois N+2. Sachez que dans l’édition classique, les droits d’auteur commencent à être perçus environ un an et demi après la parution. Même si à peu près la moitié des auteurs publiés se voit proposer un à-valoir (les autres ne reçoivent aucune avance…), il est généralement modeste (inférieur à 1 500 euros, voir l’article Peut-on vivre de la vente de ses livres ?).

En tant qu’auteur autoédité, vous pourrez définir votre prix de vente et ainsi la redevance que vous percevrez sur chaque livre (en principe 70% du prix en version numérique), sachant qu’un auteur édité de manière traditionnelle perçoit en moyenne 1 euro par exemplaire vendu. Pour plus d’informations sur les gains en autoédition, consultez l’article Gagner sa vie avec l’autoédition.

Vous n’avez rien à perdre et tout à gagner avec l’autoédition

Même si votre livre se vend peu en autoédition, scénario le plus probable, vous allez apprendre beaucoup de cette expérience. Un autre avantage est que vous gardez la main pour la suite, car vous restez maîtres de vos droits de commercialisation. Et qui sait, peut-être finirez-vous par trouver un éditeur, si cela vous tente encore, grâce à l’exposition obtenue par la version autoéditée de votre roman. L’autoédition permet parfois (même si cela reste rare) de faire émerger de nouveaux bestsellers et de révéler des auteurs prometteurs (que l’édition traditionnelle s’empresse de courtiser). C’est le cas notamment d’Aurélie Valognes avec Mémé dans les orties.

Alors si vous avez un manuscrit qui dort dans un tiroir, qu’attendez-vous pour l’autoéditer ? Je terminerai tout de même par une mise en garde. Méfiez-vous des entreprises qui proposent de vous aider dans l’autoédition de votre ouvrage, certaines font de l’édition à compte d’auteur déguisée. Il est tout à fait possible de vendre ses livres sur internet, en version digitale et en version papier, sans dépenser un seul euro. Si certaines tâches vous rebutent, vous pouvez toujours les sous-traiter sans dépenser nécessairement une fortune.

Voilà, on se retrouve prochainement pour un nouvel article sur Vivre d’écriture. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas.

Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.